25/10/2016

Les ponts sur la Sambre

 

Le pont de la Libération

(avant pont de Salzinnes puis pont d'Omalius)

     Un troisième pont sur la Sambre semblait indispensable à cause du développement et la croissance de Salzinnes. La décision de sa construction fut prise en 1872. L'Etat prenait en charge sa construction sur un terrain cédé par la Ville. Ce pont, à trois arches, reposait sur deux piles en pierre et couvrait les deux chemins de halage.

 

010.jpg

Le pont à trois arches

    Comme les autres ponts namurois, celui-ci paya un lourd tribu à la guerre ! Il subit une première destruction en 1914, dynamité par l'armée belge. L'occupant allemand le remplaça par un pont provisoire durant la durée de la guerre.

     Un nouveau pont vit le jour en 1923 et suite aux besoins de la navigation et à l'augmentation du gabarit des bateaux, les autorités optèrent pour une structure à deux arches.

011.jpg

La structure a deux arches

    En 1940, l'armée belge dynamita une nouvelle fois ce pont, comme tous les autres, et une fois de plus, un pont provisoire fut jeté par les allemands qui le détruisirent le 4 septembre 1944 quand ils cédèrent Namur aux américains. Un nouveau pont provisoire construit par les américains, un "Bailey bridge", une lourde entreprise qui ne s’est achèvée que le 6 septembre sous le feu sporadique de l’ennemi, 
 lui succéda après la guerre jusqu'à la construction du pont dans sa configuration actuelle. Il prit le nom de pont de la Libération.

     "Bailey bridge" ou "pont Baley": inventé par l’Anglais Donald Bailey, c’est un véritable mécano dont de multiples variantes ont existé (et sont encore utilisées de nos jours), la ‘classe’ indique approximativement le tonnage supporté.

Les commentaires sont fermés.