26/06/2016

Activités sportives. La natation:sport ou loisir ?

    Le bassin de natation 

     Les noyades étaient, semble-t-il, trop nombreuses au 19è siècle, et en 1863, le conseiller communal Thémon lança le projet de construction d’une piscine “flottante” où seraient donnés des cours de natation.
Cet établissement “flottant” fut inauguré le 16 juillet 1865; il était long
de 35 mètres et large de 11 mètres; tout le monde pouvait y venir, même les non-nageurs, car il y avait une “petite profondeur”.

     Les autorités semblaient très satisfaites de cette réalisation:
“Nous ne pouvons que nous féliciter de la création d’un établissement d’une utilité aussi incontestable. Les bains de rivière sont un des moyens hygiéniques les plus puissants; ils contribuent infiniment à l’entretien et à l’amélioration de la santé”.

     Pourtant, plus de soixante ans plus tard, en 1931, on refaisait campagne pour la natation, en regrettant que les écoles ne consacrent pas quelques heures du cours d’éducation physique pour apprendre à nager...

          Voici quelques extraits du réglement de cet établissement:

“ Art.1. ...la personne qui ne pourra produire ce document (un coupon d’entrée) sera considérée comme n’ayant pas payé et sera tenue de payer le double du prix d’entrée.

Art.2....La durée du séjour ne peut dépasser deux heures...pour les bains en commun et une heure seulement pour les bains particuliers.

Art.3. Le caleçon est de rigueur; toute indécence, par geste ou par propos, est sévèrement interdite. L’entrée de personnes suspectes ou prises de boisson n’est pas permise.

Art.6.Les mardis et jeudis, de sept à dix heures du matin, l’établissement sera uniquement réservé aux dames et aux pensionnats de demoiselles...

Art.7....deux coups de cloche annonceront la fermeture. Au premier coup, toute personne qui se trouve à l’eau sera tenue de rentrer dans sa cabine...Au second, tout le monde sera tenu de sortir de l’établissement.

     Parmi d'autres dispositions réglementaires, on notera que dès 1874, les ouvriers ont bénéficié d'un tarif réduit. Le bassin leur était réservé le lundi en avant-soirée et le dimanche matin. Les dames et les étudiantes des pensionnats avaient accès au bassin tous les jours sauf le dimanche matin. Le coupon d'entrée s'élevait, en 1896, à 50 centimes par personne et les ouvriers ne payaient que 15 centimes.

natat02.JPG

     Comme on peut le voir sur les photos, cette "piscine" se trouvait près du pont de Jambes, en aval du pont côté jambois. L'hiver, le bassin était démonté et amarré sur la Sambre, près du pont. En effet, la Sambre gélait moins souvent que la Meuse...

     L'école de natation fonctionna jusqu'en 1914, année où elle fut détruite par l'explosion de deux arches du pont.

Voyez d'autres illustrations dans l'album...

Les commentaires sont fermés.